Souffrir pour se détendre...

Encore une occasion de penser que je suis masochiste, n'est-ce pas? Non, non, non, je ne vous ferai pas ce plaisir, des fois qu'il y aurait des sadiques en puissance cachés dans vos rangs de lecteurs.
Toutefois, il est vrai que les souffrances par laquelle je suis passée samedi après-midi m'a finalement conduite à la détente et à la relaxation, voire même à la beauté! Alors, vous y êtes cette fois?
Samedi dernier donc, je me suis faite torturée, pardon, bichonnée en institut de beauté, grâce à un bon cadeau offert par mon époux pour mon anniversaire. Non, il ne me l'a pas offert parce qu'il pensait que je n'étais pas belle et que j'avais besoin d'un ravalement de façade - même si le bon incluait un soin du visage - mais parce qu'il sait combien cela me fait du bien et plaisir que l'on me chouchoute dans ce genre d'endroits. Je ne suis pourtant pas une grande fana des produits pour la peau, je me maquille très peu, on pourrait presque dire que je ne prends pas soin de moi -ce qui n'est pas vrai oh! je ne suis pas négligée non plus! - mais j'ai découvert il y a quelques années les bienfaits de tels traitements et il est vrai que quand l'occasion se présente, j'aime à en profiter.
Au programme de samedi donc, j'ai eu droit à une manucure, une épilation des aisselles, jambes et maillot et enfin à un soin du visage, dans cet ordre-là, parce que terminer par l'épilation, ce n'aurait pas franchement été de la détente!!!
Et là je m'adresse à mes compagnes de galère féminines, celles qui, comme moi, se rasent les aisselles et les jambes au lieu de les épiler proprement, parce que franchement, c'est long, parfois même c'est chiant, et surtout ça casse la nuque à force de pencher, tordre et retourner la tête pour atteindre les endroits difficiles... Et je ne mentionne même pas le maillot!
Bref, imaginez mesdames que vous avez le poil bien dru et le bulbe bien gros au niveau des aisselles et qu'il faille vous le faire ôter à la cire et vous imaginerez aisément quelle a été ma tête pendant cette courte - heureusement - mais atroce torture : mais aïe! et encore, je ne suis pas très douillette de nature.
Malgré tout, une fois cette épreuve passée, l'épilation du maillot -que j'aurais crue tout aussi douloureuse - et des jambes ont pris des allures de bonheur!
Après ceci, j'ai pu me détendre et atteindre la félicité grâce aux soins du visage. Et je confirme ce que je pressentais depuis longtemps, à savoir que le glamour et moi, nous ne sommes pas copains, parce que n'auraient été mes propres ronflements, j'aurais bien dormi...
Pour terminer en apothéose, je suis allée prendre un thé chez Marylin avant de rentrer dans mes pénates, me faire admirer - mais pas que- par mon époux qui a retrouvé une femme à la peau douce!


21/09/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres