Un véritable athlète !

Oui, un véritable athlète que le temps qui court à une allure incroyable. Un mois que je vous ai laissés sans nouvelles - si tant est que des visiteurs et amis errent encore dans les parages - mais je ne vous oublie pas pour autant.

Les choses évoluent, on pourrait même affirmer qu'elles avancent puisque je débute lundi prochain - le 15 novembre donc- un tout nouvel emploi à temps partiel, 20 heures  hebdomadaires en après-midi pour un CDD de 3 mois qui sera transformé - si l'essai est concluant - en un CDI. Je ne suis pourtant pas une fan de rugby, qui n'a aucun rapport avec le métier que je vais pratiquer soit dit entre nous.

L'élément positif, c'est que j'ai donc retrouvé un travail. L'élément très positif, c'est que l'on me donne une chance dans un domaine que je ne connais pas sur un poste que je n'ai jamais occupé. Mais, oui il y a un mais, et ne me dites pas que je ne suis jamais contente, ce n'est pas vrai! Enfin pas les jours fériés en tous cas.

Le hic donc, et qui me laisse encore un peu stressée malgré tout - en plus du fait que je vais devoir m'adapter mais je pense y arriver sans trop de problèmes -, c'est qu'une fois en CDI, le temps partiel ne suffira pas à couvrir les frais quotidiens, mensuels, les dépenses habituelles du ménage, le remboursement des prêts avec mon conjoint, etc.

Cela signifie donc que je dois absolument trouver un autre emploi à temps partiel pour compléter celui-là en attendant que mon employeur puisse m'embaucher à temps complet ou qu'un/une de ses collaborateurs/trices me prenne à son service sur le même type de poste en complément, ce qui est une option tout à fait envisageable. D'autant plus envisageable que si mon employeur - qui est une femme en fait mais je trouve le mot employeuse plutôt hideux - pourra me recommander si elle est satisfaite de mon travail. Ce qui sera forcément le cas si elle décide de me garder en CDI.

Voilà pour les nouvelles.

 

 

 

Et non, en effet, vous avez bien vu, je n'ai pas décrit le poste sur lequel je vais travailler. J'ai été tellement enthousiaste sur l'autre pour finalement me retrouver sans rien que je suis un peu superstitieuse de ce côté-là - même si cela ne date pas d'hier. Donc, je n'en parle pas trop, je ne m'emballe pas, je ne vous emballe pas non plus - c'est vrai, après tout, qui me lit ? Moi j'emballe que si j'ai un coup de foudre!



09/11/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres