Travail à la chaîne, mais pas de vélo...

Cette semaine, j'ai travaillé à l'usine.
J'avais en effet décidé de m'inscrire dans une boîte d'intérim pour faire de la manutention jusqu'à de l'accueil ou du secrétariat, vu que pour les CDD, je ne suis pas douée en lettres de motivation - ni en motivation tout court d'ailleurs - et que j'attends fébrilement les convocations pour entretiens en organismes de formation pour mon projet professionnel. Ça me ferait en effet bien ch*** si je devais rater ma chance parce que bloquée par un CDD ou d'être obligée de rompre un CDD et de ne pas tenir mes engagements.
Donc, mardi dernier - oui, lundi c'était férié je vous le rappelle - j'ai fait mes premiers pas dans l'agro-alimentaire : usine de plats cuisinés, friands, quiches, pizzas, etc. Comment vous exprimer la verve avec laquelle mon dos m'a invectivé, m'a inondée d'insultes, traitée de tous les noms sous prétexte que je venais de m'engager sur une voie très pénible pour lui?
Non mais je vais bien, je vous rassure. Je n'avais juste pas mesuré à quel point le travail à la chaîne pouvait être pénible. J'ai envie de dire : c'est comme pour un prof, si tu n'as pas exercé le métier, tu ne peux pas juger. Et certainement comme un bon nombre d'autres métiers au final. Mais voilà, moi je tire mon chapeau à ces hommes et ces femmes qui bossent là-bas à l'année, parce que même si le corps finit par s'y habituer, même si le cerveau décide d'ignorer la douleur, elle est là.
Ça peut paraître très con, mais je tenais à le souligner. Pour ma part, j'y bosse encore la semaine prochaine mais je ne pense pas perdurer même s'ils ont encore besoin de moi. D'abord parce qu'ils trouveront d'autres intérimaires, et qu'hélas, être rémunérée au SMIC pour 64km de trajet aller-retour par jour, ça n'est pas rentable du tout au vu des engagements financiers que nous avons pris il y a quelques années déjà. De plus, j'étais tellement cannée en rentrant qu'il était hors de question que je me mette à bosser sur ma formation à distance.
Donc, je vais demander à ma boîte d'intérim si elle a des missions plus proches, ou un peu mieux payées. Je vais aller voir deux usines proches de chez moi et leur demander s'ils prennent des intérimaires aussi. Bref, je vais me débrouiller autrement. Et tâcher de me concentrer à nouveau sur ma formation à distance.


30/05/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres