Plaisirs de bouche

Je vous entends d'ici, à vous récrier en lisant le titre racoleur que je choisis pour cet article qui n'aura d'autre ambition que de vanter les mérites d'un excellent restaurant nantais.

Découvert par le biais du blog d'un ami (Les Boulons Eclectiques)- et par l'écho de son épouse - nous avons fini par nous rendre enfin hier soir à l'un des derniers restaurants japonais arrivés à Nantes, j'ai nommé le Joyi, juste à côté de la Place Viarme.

Installés par chance - il vaut mieux réserver, c'est un conseil - au bar où il restait justement deux places qui n'attendaient que nous, nous avons pu admirer puis déguster les plats de ce restaurant aux spécialités japonaises et coréennes, tenu par un jeune chef d'origine viet-namienne pointilleux et artiste dans l'âme, en plus d'être très accueillant.

Je suis donc, comme à l'habitude dans ce genre de cas, tombée en contemplation devant le chef qui préparait les sushis, makis et uromakis, et en pamoison lorsque mon palais a rencontré les mets qui m'étaient servis.

Un bol de soupe miso - incontournable certes mais c'est encore mieux lorsqu'elle est aussi bonne que celle engloutie hier soir, à croire que nous n'avions pas mangé depuis des lustres.

Une salade de crudités, qui faisait partie, comme la soupe miso, du menu que j'avais chois.

Des uromakis, car je ne me voyais pas sortir du restaurant sans avoir mangé mon quota de poisson cru qui ne se trouvaient hélas pas dans mon menu.

Des tempuras de crevette, patates douces et courgettes, suivies par des yakitoris et un bol de riz, l'élément phare donc de ce menu Tempura.

Et pour ne pas finir en reste, parce que quitter un restaurant sans fromage - mais dans les japonais il n'y en a jamais - ou sans dessert me paraît digne du comportement d'un hérétique, j'ai donc également dégusté un dessert à base de tempura... à la glace à la vanille et nappage chocolat.

Je vous vois, devant votre écran, vous demander comment l'on peut réaliser des tempuras à la glace. Je n'ai pas la réponse, je n'ai pas voulu demander. Aucune envie que me soit dévoilé le secret d'un dessert qui a parfait notre dîner. Aucun intérêt, très honnêtement.

J'ai donc passé la soirée sur un nuage, hors du temps, hors de ma tête, toute à mon plaisir visuel et gustatif.

Bien sûr, je le recommande aux nantais qui passeraient par ici.

Evidemment, j'y retournerai, comment pourrait-il en être autrement?



27/08/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres