La bonne nouvelle

Ma chère cacahuète,

 

Aussi ravie que je sois de te savoir là et impatiente de voir ta petite bouille dans six mois, je n'admets pas que tu cherches à m'empêcher de manger en me filant la nausée, quand je me lève, le matin, à 11 heures.

D'autant plus que ton grand frère n'a jamais osé me faire le coup, lui. Il était discret, un peu remuant mais jamais la nausée ! Jamais ! Ce qui te sauve ma petite cacahuète, c'est que tu ne me files pas la nausée tous les jours mais seulement occasionnellement. Sans quoi...

Pour moi, c'est sûr d'ailleurs, tu es forcément une fille, même si nous n'aurons la réponse ferme, définitive et officielle que dans un mois et demi. Non mais réfléchis, embêter sa maman, comme ça, dès le départ, sans prévenir, tu es forcément une nénette !

Enfin, on verra bien.

 

Ah, vous étiez là ?! Pardon, je parlais à mon ventre. Ben oui, mon ventre. Vous ne le faites jamais vous ? Je ne vous crois pas. Et pour tout vous dire, de mon côté, ça ne s'arrangera certainement pas lorsque nous connaîtrons le sexe de la cacahuète et pourrons poser un prénom sur ce petit être. Là, je lui parlerai carrément à voix haute, oui messieurs-dames, à voix haute, comme je l'ai fait pour loulou à l'époque.

Bref, rendez-vous dans un mois et demi si vous voulez savoir et dans six mois si vous préférez la surprise ! ;)



14/05/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres